Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mozaikrim

Mozaikrim

Menu
MauriApp Challenge : L'appli Made In Mauritania à portée de main

MauriApp Challenge : L'appli Made In Mauritania à portée de main

L'équipe d'Hadina Rim Tic. Crédit : MLK
L'équipe d'Hadina Rim Tic. Crédit : MLK

Depuis le 15 octobre, et jusqu'au 24 janvier 2015, les développeurs d'applications mobiles sont appelé à faire part de leurs idées, dans une compétition visa les plateformes mobiles. Organisé par Hadina Rim TIC, ce challenge se veut un véritable premier incubateur pour les projets mauritaniens liés aux TIC.

A la tête de ce bouillonnement de bits et d'idées, Adi Ould Yacoub, un des premiers développeurs d'applications sous Androïd, en Mauritanie. «Cette compétition devrait permettre à la fois de promouvoir le développement d'applications mobiles, et de motiver les jeunes développeurs. C’est aussi l’occasion pour ces jeunes de faire connaître leurs applications et concrétiser leurs idées» explique le jeune informaticien.

Regroupant différents jeunes cadres, de divers secteurs professionnels, pas nécessairement liés aux TIC, Hadina Rim TIC s'efforce de créer un véritable incubateur technologique lié à la programmation informatique. «L’objectif de ce concours, c’est aussi de répondre à des besoins et problématiques du marché, dans différents secteurs, par des applications mauritaniennes faisant preuve d’innovation et de créativité. Pour aider à leur promotion, ces applications seront par la suite lancées sur des Apps Stores. Cela donnera ainsi l’occasion de faire connaître l’existence d’une communauté de développeurs, ici en Mauritanie, aussi bien sur le plan national qu'international» soulige Mariam Kane, membre de l'équipe organisatrice de l'évènement.

«L'idée est que nous pouvons, que nous devons même, être producteurs de nos propres besoins informatiques et de communication, spécifiques à nos cultures et nos façons de penser, et à nos réalités économiques. Cela vaut pour tous les domaines économiques du pays : nous ne pouvons plus continuer à exporter la quasi-totalité de ce dont on a besoin! Nous avons des compétences dans la plupart des domaines de connaissances professionnelles. Il faut ensuite une volonté d'abord individuelle, puis un cadre légal pour permettre aux talents épars de s'exprimer, sans avoir à sortir de la Mauritanie» s'enthousiasme Adi.

Des applis pour tous

En ce sens, Mauritania Apps Challenge représente «un stimulateur pour la création d'entreprises, pariculièrement de start-ups» décrit l'équipe sur son site d'accueil. Et pas besoin de mille choses pour cela selon Adi Ould Yacoub : «On peut travailler dans un cadre extrement technique en termes d'offres de services, sans débourser des millions, et créer une réelle valeur ajoutée dans cette économie : le domaine du développement informatique en général, ne demande pas beaucoup de moyens. Un bon ordinateur, 250.000 ouguiyas, et vous pouvez vous lancer!» décrit-il.

Les candidats-développeurs sont orientés vers des «problématiques locales dont les besoins ont été exprimés par des acteurs et partenaires mauritaniens». Ce serait le cas éventuellement d'une application qui recenserait les points d’eau, leur volumétrie et leur utilisation en temps réel pour les besoins des acteurs agro-pastoraux.

Dans le même secteur d'activités, une application pourrait suivre la santé animale et faire remonter l'information vers les vétérinaires en cas d'information. Des expériences similaires auréolées de succès ont été tentées au Kenya ou Afrique du Sud.

Ou alors, comme l'expliquait Adi il y a un an et demi, des applications rendraient plus accessibles et intelligibles les informations liées à une ville mauritanienne. Touristiquement, l'enjeu est majeur : «Si un touriste veut se renseigner sur la Mauritanie par exemple, par rapport à l'hébergement proposé, les transports présents etc.., il aura de plus en plus tendance à rechercher une application relative à ces informations, sur sa tablette ou son smartphone» souligne Adi.

La perspecive serait la même pour le domaine de la pêche, un des piliers de l'économie nationale mauritanienne. «La sécurité des pêcheurs serait renforcée, avec un système de suivi des pirogues, afin de pallier les problèmes sécuritaires en mer» analyse Aziza Cheikhna, une des rares femmes développeuses du pays. «L'enregistrement de ces mêmes pirogues peut faciliter leur relation avec l'administration publique et favoriser une meilleure gestion de la pêche, à travers aussi et entre autres, le suivi des prix des produits de la pêche» opine à côté Baba Ould Deye, informaticien spécialisé dans la sécurité des applications, et membre de l'organisation de l'évènement.

Le gagnant de ce stimulant concours innovant sera récompensé d'un million MRO, «Les 2ème et 3ème un peu moins» dit spontanèment Youssra Chérif, membre d'Hadina Rim TIC.

Pour plus de renseignements : http://www.mauriappchallenge.mr ou facebook.com/mauriapp.challenge