Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mozaikrim

Mozaikrim

Menu
Mis Wudé : Cuirs, wax and fun

Mis Wudé : Cuirs, wax and fun

Crédit : Cécile N'Diaye
Crédit : Cécile N'Diaye

Des colliers de wax et de cuir, une maroquinerie colorée, des créations qui portent la fraîcheur de l'élan moderne qui s'est emparé du monde de la mode africaine, particulièrement au Sénégal. Bienvenue dans l'univers richement moderne de la tradition artisanale sénégalaise, dont la co-créatrice, Cécile N'Diaye sera de passage à Nouakchott à la galerie Zeinart, du 4 au 6 décembre prochain.

MIS : Made In Sénégal. "Wudé" en wolof désigne les travailleurs de cuirs, les tanneurs. Voilà pour l'origine du patronyme de la marque. Quant à ses créateurs, Cécile et M'Bor N'Diaye, ils l'ont lancé en 2006, en amont d'un salon de ventes privées à Paris, où ils avaient été sélectionnés comme jeunes créateurs.

"Ça a débouché sur un succès d'estime et commercial tout de même, qui nous a d'office conforté dans cette idée simple et forte, qu'une structure de mode africaine, en l'occurrence sénégalaise, pouvait s'exporter. Nous avions cette dimension politique importante en tête dès le départ" raconte Cécile N'Diaye, de passage à Nouakchott, pour promouvoir Mis Wudé, à la galerie d'arts, Zeinart.

Un concept idéologique puissant sous-tend la définition de la marque. La structure productive devait donc être à la mesure de cette vision. "Nous avons une équipe de quatre personnes fixes, formées sur place, mais nous avons développé tout un réseau de sous-traitants, liés à nous en fonction de leur savoir-faire, dans les boucles par exemple, les tresses, ou toute nouvelle technique artisanale à intégrer à nos nouvelles créations" développe la créatrice, basée à Dakar. Aujourd'hui, la marque à décliné ses produits, pour offrir en plus de la maroquinerie classique, des modèles de ceintures, de motifs en cuir ou wax. "Nous essayons régulièrement de diversifier notre gamme de mode, et sa qualité" ajoute-t-elle.

Des parures en cuir et wax. Crédit : DCorera Photography
Des parures en cuir et wax. Crédit : DCorera Photography

Mode et artisanat

Un travail de design au modèle économique affirmé, facilité par le terreau culturel sénégalais. "Globalement en Afrique, le designer est plus proche de l'artisan. L'avantage est qu'on peut réfléchir à un objet total, pour sa forme et son usage, mais aussi sur sa façon d'être conçu. A mon niveau je trouve ça très important, car on a besoin de formaliser le travail ici" analyse Mme N'Diaye.

Une analyse et une certitude de cette nécessité d'affirmer artistiquement et intellectuellement le travail artisanal dans le monde d'aujourd'hui globalisé, par la concurrence faite notamment par les produits chinois sur le continent. "Les produits chinois razzient tout. Le quartier de la médina à Dakar était traditionnellement dominé par la cordonnerie. Les chinois l'ont inondé de chaussures, de produits de maroquinerie à bas coût et de faible qualité.

Pour éviter d'être submergé et montrer aux gens qu'on peut consommer local, en qualité et pour pas cher, ce travail de structurer les professionnels de ces différents métiers artisanaux, est très important" insiste fermement, mais doucement, la créatrice. "L'Afrique dit de plus en plus son mot dans la mode. Mais elle doit continuer à impulser cette dynamique, et revendiquer son identité. A nos niveaux, nos combats peuvent être vus à l'échelle du colibri, mais je reste persuadée que les choses évolueront ainsi doucement, dans le bon sens" conclut Cécile.