Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mozaikrim

Mozaikrim

Menu
Tasiast : l'effet dominos continue... Jusqu'à la fermeture

Tasiast : l'effet dominos continue... Jusqu'à la fermeture

L'usine d'exploitation de Tasiast. Crédit : DR
L'usine d'exploitation de Tasiast. Crédit : DR

Tasiast a annoncé par un communiqué la suspension de l’extension de son usine de production. Une annonce en rien surprenante, depuis plus de deux ans en réalité, que les actifs de la société canadienne perdent de leur valeur.

"Kinross Gold Corporation, qui détient 100% de Tasiast Mauritanie Limited S.A (TMLSA), a décidé de ne pas procéder pour l’instant au projet d’agrandissement de l'usine de Tasiast, principalement en raison de l'environnement actuel du cours de l'or" a communiqué cette semaine Tasiast Mauritanie. Une annonce en rien surprenante au regard de la série de communiqués liée à l'évolution de la production aurifère de la société canadienne, et du flop de certaines de ses acquisitions, dont la mine d'or mauritanienne.

Quand le CEO de Tasiast-Mauritanie, Patrick Hickey, annonçait il y a deux ans la réduction des effectifs de la société canadienne, on voyait déjà poindre cette perspective de la désinflation des activités du groupe minier. Et le bout du tunnel est encore incertain, de l'aveu même de la compagnie minière :

«Le cours de l'or dépend à la fois de paramètres économiques, de l'environnement géopolitique et de la perception des investisseurs. L'évolution du cours de l'or est donc très difficile à anticiper. Par conséquent, Kinross privilégie une approche prudente et responsable en basant ses décisions sur les conditions actuelles du marché plutôt que sur des anticipations qui peuvent se révéler hasardeuses» justifie Kinross-Tasiast. "La Société ne peut donc pas déterminer une date précise à laquelle les conditions seront favorables pour l'expansion de Tasiast. Les conditions du marché seront examinées régulièrement par Kinross qui communiquera sur ce sujet au moment opportun» continue la société, en réponse à une demande d'informations sur la perspective de leurs analystes.

Des anticipations qui, selon les analystes miniers, ont induit dès le départ l’exploitant minier dans l’erreur, par rapport à certaines de ses acquisitions dont Tasiast. «C'est triste qu'une société puisse autant se tromper sur une acquisition» commentait alors l’analyste George Topping, après que Kinross ait perdu 80% de la valeur suite à son affaire de 2011, sur Red Back Mining.

L'évolution du cours de l'or sur ces 40 dernières années.

L'évolution du cours de l'or sur ces 40 dernières années.

Si l'argument de la baisse du cours de l'or depuis 2011 notamment est recevable (tendance baissière depuis 3 ans et demi), il n'en demeure pas moins, que le cours de l'or a explosé ces dix dernières années de 400 dollars l'once à plus de 1600 pendant plus d'un an, près de 1225 aujourd'hui, avec des fluctuations plus ou moins variables selon les spéculations boursières.

Autant dire que les compagnies minières pendant plus de six ans ont "bien mangé". Arrive alors l'argument difficilement "étayable", mais dont l'impact est visible, de la malgouvernance ainsi que du tribalisme, et des liens entre Tasiast et l'état mauritanien (la présence de "cadres" ou d'ersatz, piliers du système de Maouiya, comme Ould Tomy font légitimement douter d'une transparence sur l'affectation des ressources minières), notamment avec les Oulad Bousbah.

Où sont passées ces "liquidités", dont Tasiast manquerait aujourd'hui? Il fut un moment où elles coulaient à flot... Mais elles sont allées dans la poche d'employés pas forcément nécessaires au bon fonctionnement de la société, payés très chers, pour des raisons de proximité avec le pouvoir ou Untel. Mais même quand il n'y en a plus (de mauvaises nouvelles), il y en a encore, car "Kinross continuera à se concentrer sur la réduction des coûts d'exploitation à Tasiast" conclut le communiqué de la société canadienne.